Décembre au Danemark, une période enchanteresse s’il en est…

La Scandinavie (Danemark, Suède, Norvège…) est sans aucun doute l’une des régions du monde les plus représentatives de l’esprit de Noël. L’ambiance des célébrations de fin d’année s’installe et dans les rues et dans les foyers dès l’Avent, à savoir le quatrième dimanche avant Noël, date marquant le début de l’année liturgique. Les décorations ornent progressivement les maisons dont les fenêtres se parent d’étoiles lumineuses, de chandeliers à sept branches et autres guirlandes.

Une atmosphère chaleureuse et gourmande s’empare de la ville, car il est coutume, durant cette période, de s’attarder avec parents ou amis, dans un ou l’autre café, pour savourer un gløgg , ce délicieux vin chaud corsé, aux épices, raisin secs et amandes, accompagné de biscuits aux épices et à la cardamome, d’æbleskiver, délicieux beignets de forme ronde que l’on sert saupoudrés de sucre glace et accompagnés de confiture de baies rouges. Tout le mois de décembre, et même bien avant, les bars et cafés de la capitale rivalisent de créativité, pour proposer à leurs clients le meilleur gløgg de la ville, l’un des plus apprécié étant celui de Hviids Vinstue, le plus ancien établissement de la ville, créé en 1723. Avis aux amateurs !

L’AVENT

Cette année 2019, le premier dimanche de l’Avent coïncide avec le premier décembre et il marquera le début des festivités de Noël.

Il faudra songer tout d’abord à la couronne de l’Avent qui trônera dans chaque foyer. Elle se compose traditionnellement de branches de sapin tressées, nouées par un ruban rouge et ornées de pommes de pin, de houx, parfois de gui et surmontée de quatre cierges blancs ou rouges. Le premier sera allumé au déjeuner, le premier dimanche de décembre, le deuxième le deuxième dimanche, et ainsi de suite jusqu’à Noël. Il va de soi que tout le plaisir réside dans une création maison.

Au Danemark, le décompte avant le grand jour de Noël, se fait aussi par le biais d’une bougie de l’Avent.

Elle porte 24 marques dont chacune correspond à un jour du calendrier de l’Avent. La bougie est allumée quotidiennement, souvent à la table du petit-déjeuner et ce jusqu’au 24 décembre. Elle fait la joie des enfants, chargés de l’éteindre avant qu’elle ne se consume trop et qui ainsi voient de jour en jour se rapprocher la date tant attendue.

Les week-ends de l’Avent sont l’occasion de se réunir en famille ou entre amis, pour confectionner non seulement les décorations de Noël, mais aussi pour préparer une multitude de savoureux biscuits aux épices et aux fruits secs. Là encore, gløgg et beignets de Noël seront de la partie, pour le plus grand plaisir de tous.

SAINTE LUCIE

C’est le 13 décembre, une dizaine de jours avant Noël, que les trois pays scandinaves, Danemark, Suède et Norvège, célèbrent Sainte Lucie de Syracuse, vierge et martyre sicilienne. Du temps du calendrier julien, la fête de Sainte Lucie tombait le jour du solstice d’hiver dans l’hémisphère nord. Avec le passage au calendrier grégorien, au XVIIIe siècle en Scandinavie, l’année fut amputée de 11 jours, et la nuit la plus longue devint le 21 décembre.

Une tradition, toujours en vigueur en Suède, veut que le matin du 13 décembre, la cadette de la famille revête une longue robe blanche et une couronne surmontée de bougies blanches, et apporte sur un plateau le café et les petits pains au safran aux membres de la famille encore couchés.

Les processions de Sainte Lucie furent, quant à elles, introduites en Scandinavie, au XVIIe siècle, par des artisans venus des rives du Rhin. Elles ne se sont généralisées qu’au début des années 1927, en Suède et 1944 au Danemark. Luciadag (jour de Sainte Lucie, en danois), fut célébré pour la première fois le 13 décembre 1944. La tradition fut directement importée de la Suède par Franz Wend, secrétaire de l’organisation culturelle scandinave Föreningen Norden, afin « d’apporter de la lumière en ces temps si noirs ». Implicitement, il s’agissait d’un acte de protestation passive contre l’occupation du pays par les troupes allemandes nazies, mais la tradition se perpétua après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Plus axé sur la religion, le Luciadag danois se célèbre dans les églises, les écoles et mêmes les maternelles.

Durant la cérémonie, des jeunes femmes, ou des enfants, tout de blanc vêtus défilent en chantant Santa Lucia, menés par celle qui a été choisie pour être la Lucie de l’année, et qui porte la couronne de bougies.

Pour la petite histoire, si la mélodie de la version danoise de Santa Lucia est bien celle de la célèbre ritournelle napolitaine, hymne des pécheurs du quartier de Santa Lucia, les paroles, elles, sont bel et bien dédiées à la sainte et à ce qu’elle symbolise, à savoir, le retour de la lumière.

NOËL EN VILLE

Saison du « hygge » par excellence, Noël est un moment idéal pour découvrir Copenhague. Le Danemark est un pays riche de traditions de Noël que chaque habitant prend à cœur de perpétuer, aussi les rues, les bâtiments, les cafés et les magasins s’illuminent-ils de mille feux et se parent-ils de somptueuses décorations, afin de créer une atmosphère unique durant cette période. Qu’il fait bon flâner dans les rues de la capitale en décembre !

C’est à la nuit tombée, c’est-à-dire dès 15.30, qu’il faut admirer les façades richement illuminées de l’Hôtel d’Angleterre, de Magasin du Nord et de l’ancien opéra, Place royale, ou encore l’imposant sapin de noël, érigé sur Rådshuspladsen, la place de l’Hôtel de Ville.

S’il est un endroit qui reflète les traditions danoises, c’est bien le magasin de la maison de porcelaine Royal Copenhagen. Noël, il le célèbre chaque année, depuis un demi-siècle, en invitant des célébrités à décorer des tables de Noël sur un thème particulier. Un must pour les Copenhagois qui pour rien au monde ne manqueraient l’événement.

Les marchés de Noël vous intéressent, qu’à cela ne tienne, Copenhague au Danemark vous en propose de nombreux, disséminés aux quatre coins de la ville, les plus appréciés étant ceux de Nyhavn, Højbroplads et bien sûr Tivoli.

Entre manèges et parfums d’épices et de chocolat chaud à la cannelle, chacun est libre de retrouver son âme d’enfant quand arrive Noël dans les jardins de Tivoli. De mi-novembre à la fin décembre, le célèbre parc d’attractions se pare de mille feux. Illuminations, village de Noël, décorations enchanteresses, un conte féérique grandeur nature qui ravit petits et grands.

Quant aux églises, elles se mettent, elles aussi au diapason et proposent, durant tout le mois de décembre, de nombreux concerts de Noël.

NOËL EN FAMILLE

Si le sapin est présent dans tous les foyers scandinaves, les autres éléments de décoration de la maison varient selon les pays.

Celles faites de paille, qui servaient autrefois à symboliser la fécondité des animaux et la fertilité des champs, sont très présentes, pour les fêtes de Noël. Les chrétiens associent la paille au premier lieu où le Christ a été accueilli, soit la mangeoire de la crèche. Parmi les plus courantes : julbok, julebuk ou bouc de Noël. Très présents également les « julenisse », lutins de Noël auxquels le folklore scandinave accorde un rôle prépondérant.

Autre curiosité, au Danemark, l’utilisation du Dannebrog, drapeau national rouge à croix blanche, qui, sous forme de guirlandes, orne le sapin de Noël. Son utilisation lors des anniversaires, fêtes, jubilés et autres, date de l’après-guerre 1848-1850, où il devint ni plus ni moins que le drapeau du peuple.

Décembre est sombre en Scandinavie, aussi aime-t-on apporter la lumière de la manière la plus chaleureuse qui soit à l’intérieur comme à l’extérieur de l’habitat. Sapins illuminés, étoiles qui se déclinent en une multitude de formes, couleurs et tailles, bougeoirs à sept branches ornant le rebord des fenêtres, la créativité de chacun s’exprime à tout va. Les façades et les balcons ne sont pas en reste, joliment décorés de branches et de guirlandes d’épicéa, de lanternes voire de flambeaux. Et pour souhaiter à tous la bienvenue et de joyeuses fêtes, la porte d’entrée se pare d’une magnifique couronne de sapin, décorée de nœuds rouges et de boules aux couleurs chatoyantes.

Le 23 décembre se fête la petite veille de Noël. Les familles se réunissent pour décorer le sapin, confectionner des confiseries, de pimpantes maisons en pain d’épices et autres délicieux petits gâteaux aux épices.

Le 24 décembre arrive enfin Noël, messe dans l’après-midi, dîner vers 18 ou 19 heures, danse autour du sapin, chants, puis distribution des cadeaux, …

Au menu, canard ou oie farcis aux pommes et aux pruneaux, voire rôti de porc croustillant, ou les trois, chou rouge, pommes de terre caramélisées et pour clore ces agapes, un « ris à l’amande », riz au lait sauce cerise, dans lequel se cache une amande. L’heureux élu qui la trouvera recevra un petit cadeau qui traditionnellement n’était autre qu’un petit cochon en pâte d’amande.

Le 25 est le premier jour de Noël où se déguste, au déjeuner, le «julebord » (grand buffet de Noël comprenant à la fois des plats froids et chauds): harengs marinés, saumon fumé, crevettes, charcuterie, pâtés, nombreuses salades, fricadelles, filets mignons de porc… Et que boit-on avec tout cela ? Bières de Noël bien sûr, mais aussi akvavit et snaps.

Le 26, deuxième jour de Noël, les festivités se poursuivent, au déjeuner, le plus souvent chez des amis ou dans la famille.

Si, Noël passé, les décorations vont bel et bien regagner le grenier, il n’en est pas de même pour les bougies. Sans elles pas de «hygge », terme inhérent à cet art de vivre scandinave dont on parle tant. Mais cela c’est une autre histoire, dont nous parlerons très prochainement, dans un nouveau billet.

Vous prévoyez un voyage au Danemark à Noël, n’hésitez pas à nous demander notre catalogue de visites réalisées par des spécialistes de l’architecture, de l’histoire de l’art, de la Scandinavie…


Gløgg (vin chaud danois)

pour 12 personnes

Ingrédients

250 ml d’eau

3 bâtons de cannelle

20 clous de girofle

10 g de graines de cardamome

2 bouteilles de vin rouge

1 bouteille de porto de 750 ml

2,5 dl de rhum blanc

2,5 dl d’aquavit ou de cognac

2,5 dl de raisins secs

1,5 dl de tasse d’amandes effilées

100 g de sucre

Préparation

Dans une petite casserole, mélanger l’eau, la cannelle, la cardamome et les clous de girofle. Couvrir et porter à ébullition.

Réduire le feu et laisser mijoter pendant 30 minutes. Filtrer dans une casserole de 4 litres.

Ajouter, le vin, le porto, le rhum, l’aquavit, les raisins secs, les amandes, le sucre.

Réchauffer à feu doux pendant 15 minutes. Ne pas faire bouillir.

Découvrez nos offres et n’hésitez pas à nous contacter pour l’organisation de votre escapade scandinave.